Faux plafond pour bureau : le guide complet

Essentiellement destiné à masquer les câbles et la tuyauterie, le faux plafond est une solution esthétique très utilisée en construction ou en rénovation de bureaux. Plusieurs matériaux et techniques de pose sont possibles, et permettent d’obtenir des résultats variés, tant sur le design que sur les propriétés isolantes. Monarch Agencement vous dit tout sur le faux plafond dans un bureau.

 

Qu’est-ce qu’un faux plafond ?

Un faux plafond sert à masquer des imperfections ou des éléments que l’on ne veut pas voir au plafond. Que ce soit un câble, un tuyau, ou un isolant, le faux plafond recouvre la partie peu esthétique du plafond d’origine. C’est donc essentiellement pour le design qu’il est mis en place, mais pas seulement.

Il faut alors distinguer le plafond classique, qui est solidarisé avec la dalle béton supérieure, du faux plafond, qui est une structure ajoutée au plafond classique. Ce dernier est donc indépendant, et peut donc faire l’objet de personnalisations, que ce soit en termes de design, que de propriétés physiques.

    Quelle est l’utilité d’un faux plafond ?

    Selon le matériau et la technique de pose choisis, le faux plafond peut avoir plusieurs rôles :

    • Rénover un bureau en évitant les gros travaux : avec le temps, il n’est pas rare de voir un plafond d’origine s’abîmer et présenter des taches ou traces. Quelle qu’en soit la cause (manque d’entretien, dégâts des eaux, usure…), la pose d’un faux plafond peut suffire à masquer les imperfections sans avoir à tout casser.
    • Améliorer l’esthétique d’un bureau : l’objectif principal du faux plafond est de dissimuler les parties inesthétiques d’un plafond (tuyaux, conduits, gaines électriques, gaines de ventilation ou climatisation) dans le plénum (espace entre le plafond et le faux plafond). C’est l’occasion de choisir un matériau qui servira de décoration, auquel on pourra ajouter des luminaires, pour éclairer le bureau.
    • Isoler le bureau : l’isolation acoustique et thermique du faux plafond permet d’absorber les bruits extérieurs au bureau, et améliorer le confort de la pièce. Le faux plafond a aussi l’avantage de réduire la hauteur de plafond, et ainsi optimiser les performances énergétiques.

    Comment choisir le type de faux plafond pour bureau ?

     Lorsqu’on fait le choix d’installer un faux plafond dans un bureau, deux solutions s’offrent alors : le faux plafond suspendu et le faux plafond tendu.

      Le faux plafond suspendu

      Le faux plafond suspendu a pour avantage majeur de laisser un espace libre entre le faux plafond et le plafond d’origine, pour insérer les tuyaux, conduits, et autres câbles. Il est aussi pratique pour intégrer des points lumineux dans la surface. Sa composition facilite ainsi toute intervention sur les éléments insérés.

      Facile à poser et durable, le faux plafond suspendu est alors fixé à une ossature métallique comprenant des suspentes et des fourrures (ou rails). Cette solution est particulièrement utilisée en rénovation.

      Ce modèle de faux plafonds suspendus convient à toutes les types de structures porteuses, qu’elle soit en acier, en bois, ou encore en béton. Il est également possible d’y intégrer un isolant thermique ou acoustique, comme de la laine de roche ou de la laine de verre, pour améliorer les performances énergétiques de la pièce.

        Le faux plafond tendu

        Bien que la pose soit plus difficile que pour le faux plafond suspendu, le faux plafond tendu est pourtant plus esthétique, et particulièrement recommandé pour les nouvelles constructions et les bureaux contemporains.

        Le faux plafond tendu est composé d’une toile thermoplastique, généralement du PVC appelé « velum ». Ce matériau a l’avantage d’être ultra résistant au feu, et certaines toiles subissent même des traitements fongicides, antibactériens et antistatiques.

        Disponible en plusieurs finitions, et convenant à tout type de structure, le faux plafond tendu offre aussi une bonne isolation thermique et acoustique.

          Quels sont les matériaux qui composent un faux plafond suspendu ?

          Le choix du matériau du faux plafond pour bureau dépendra de plusieurs critères. Il devra prendre en compte l’esthétisme et les propriétés isolantes recherchés, mais aussi le budget alloué.

            Le faux plafond en placo

            La plaque de plâtre, ou placo, est le matériau le plus utilisé pour réaliser un faux plafond. Il en existe plusieurs types, à adapter selon ses propriétés. Le faux plafond en placo se présente sous forme de plaque de BA13, qu’il faudra ensuite peindre.

            Le BA13 fait partie des différents types de plaque de plâtre. Il est particulièrement utilisé pour réaliser un faux plafond, car ses bords amincis facilitent la pose des joints. Le faux plafond BA13 se présente comme un faux plafond en placo.

            Pour une isolation acoustique parfaite, le faux plafond en plâtre de BA13 perforée améliorera considérablement l’absorption acoustique.

              Le faux plafond en bois

              Choisi pour l’ambiance chaleureuse qu’il offre aux bureaux, le faux plafond en bois est constitué de dalle de faux plafond 600×600 mm, disponible en plusieurs essences de bois, et donc en plusieurs teintes. Ce faux plafond donne une design très moderne et chaleureux à vos pièces, vos bureaux ou vos magasins.

                Le faux plafond en PVC

                Plus moderne, le faux plafond en PVC est déclinable à volonté, grâce à la multitude de coloris et d’aspects disponibles. Particulièrement résistant à l’humidité, le lambris en PVC peut être emboîtable ou non, et découpé en dimensions variables.

                  Comment choisir un faux plafond pour des locaux professionnels ?

                  Vous l’aurez compris, au-delà de l’esthétique, la pose d’un faux plafond pour bureau doit prendre en compte plusieurs critères :

                  • L’isolation thermique et acoustique du matériau ;
                  • Le besoin d’accéder aux éléments sous le plafond d’origine (climatisation, plomberie, câblage électrique…), auquel cas le faux plafond suspendu devra être privilégié ;
                  • La résistance au feu et à l’humidité ;
                  • La réflexion lumineuse du matériau, qui doit être efficace dans les bureaux les plus sombres.

                   

                  Comment poser un faux plafond ?

                  L’installation d’un faux plafond demande une certaine expertise qui nécessite l’intervention d’un professionnel. Celui-ci procèdera alors à plusieurs étapes, dont certaines sont communes au faux plafond suspendu et au faux plafond tendu :

                  • L’installation de la structure portante: nettoyage de la surface pour faciliter l’adhésion de la plaque ;
                  • La prise de mesures précises : pour optimiser l’espace tout en assurant une surface suffisante pour laisser passer les éléments à masquer ;
                  • L’alignement minutieux des suspentes ;
                  • Le traçage au crayon du faux plafond, pour délimiter la découpe ;
                  • Le montage des rails ;
                  • L’installation des plaques.

                  Vous envisagez de changer ou installer un faux plafond dans votre bureau ? Faites confiance à Monarch Agencement pour vous conseiller sur le modèle le plus adapté, et pour installer le faux plafond avec professionnalisme.

                  Pour obtenir plus d’informations ou demander un devis

                  Demandez un rendez-vous
                  Demandez un devis